13 octobre 2017
Category BLOGUE
13 octobre 2017,
 0

 

 VUE SUR L’EXPERTISE

| par David Rompré |

 

Vendre, louer ou acheter une propriété demande des connaissances et des habiletés variées. À cet égard, recevoir l’aide d’un professionnel est loin d’être superflu. Or, à la fois en concurrence et en collaboration les uns avec les autres et visés par les critiques des «services sans commission», les courtiers immobiliers* ont intérêt à montrer leurs compétences et à optimiser leur présence sur le Web.

 

Autonomie et franchise

Il y a plus de 14 500 courtiers immobiliers au Québec, dont près de 400 indépendants, c’est-à-dire à leur compte à 100 %. Si les courtiers sont donc très majoritairement liés à des agences immobilières, ils conservent néanmoins leur statut de travailleur autonome.

Une agence de courtage immobilier n’engage pas à proprement parler de courtiers. Elle agit comme un franchiseur qui permet aux courtiers agréés (franchisés) d’utiliser sa bannière, sa marque de commerce, sa structure, son réseau…

Un agent d’immeuble — comme on le disait auparavant — peut de cette manière profiter des stratégies de vente de son agence. Cela dit, il a également de la latitude au chapitre de son propre marketing en tant que professionnel, notamment par la voie d’Internet.

 

Info experts

Si les consommateurs «arrivent» souvent aux courtiers immobiliers par le biais du produit (maison, chalet, condo, etc.) qu’ils ont vu annoncé grâce aux agences**, les courtiers doivent construire et maintenir leur clientèle à partir… d’eux-mêmes, de leur personne, de leur profil. Dès lors, il est important que leur expérience spécifique, leurs qualités, leurs performances et leurs connaissances distinctives soient présentées de manière appropriée.

Face aux concurrents et aux flux d’information qui sont générés, principalement sur le Web, les courtiers immobiliers efficaces assurent aujourd’hui leur visibilité différemment. Leur présence, leur vitrine, ils la créent et l’entretiennent à l’aide d’une documentation et d’un marketing de contenu ad hoc.

 

Faire sa place

L’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec veille à la protection du public et encadre la profession. L’OACIQ délivre des permis et donne différentes formations.

Un courtier certifié, bien formé, polyvalent et consciencieux doit pouvoir faire connaître ses compétences, notamment grâce à un profil personnel sur son site Web. Son point de vue en tant que professionnel, son évaluation du marché, son savoir technique et sa vision de l’immobilier profitent à tous, acheteurs comme vendeurs.

Partagées également sous la forme de billets produits à intervalle régulier (blogue), les connaissances du courtier constituent une excellente façon de bâtir une relation de confiance avec le public en général. C’est aussi un très bon moyen pour le courtier de se démarquer, ainsi que de fidéliser sa clientèle dans un univers où la concurrence est forte et où la désinformation est présente.

Rappelons qu’à peu près 5 % des personnes qui s’occupent elles-mêmes de vendre leur maison y parviennent réellement (sans courtier).

 

Une ressource avec des relations et des connaissances

En immobilier, réaliser une transaction est un processus. Du rêve à la réalité, il y a tout un parcours!

En faisant affaire avec un courtier aguerri et connaisseur, les choses se simplifient grandement. Car non seulement celui-ci sait comment préparer, faire visiter, négocier, conclure, etc., mais il possède aussi de précieux «contacts» sélectionnés au fil de ses années de pratique : arpenteurs-géomètres, inspecteurs, évaluateurs, prêteurs, notaires… Des relations qui lui permettent d’apprendre mille et une choses dont profitent ses clients.

 

Pour diffusion immédiate

Cette expertise acquise dans le cadre de son travail, de ses formations, de ses collaborations et de ses relations professionnelles, le courtier immobilier doit en publier, en diffuser un aperçu, et ce tant au profit des consommateurs que pour son propre bénéfice.

La carte de visite du courtier immobilier inclut aujourd’hui des contenus Web qui présentent ses réalisations, ses compétences et ses idées. À l’ère de l’accessibilité de l’information, c’est un must.

________________

 *  La forme masculine seule est utilisée pour alléger le texte.

** Il y a une quarantaine d’agences immobilières (de 20 courtiers et +) implantées au Québec.

 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.